Fertimax

Fertilité mondiale en baisse

Selon l'étude annuelle Global Burden of Disease : la moitié des pays du globe ne font plus assez de bébés pour assurer leur renouvellement démographique.

Selon l'étude annuelle Global Burden of Disease la fertilité mondiale s'est effondrée de moitié entre 1950 et 2017, et que dans un nombre croissant de pays, les naissances ne sont plus assez nombreuses pour permettre le renouvellement des générations. 43% des pays du globe connaissent une natalité inférieure au taux de remplacement. 

Entre 2010 et 2017, la population de 33 pays a reculé. C'est le cas de l'Espagne, du Portugal, d'une bonne partie de l'Europe de l'Est, du Japon et de la Syrie. La France, elle, a vu sa population augmenter de 3% sur cette même période.

Cette évolution n'a pourtant pas empêché la population mondiale d'augmenter. Elle a quasiment doublé depuis 1950, pour atteindre 7,6 milliards. Mais sa répartition a changé de manière significative durant cette période, relèvent les auteurs de l'étude.

En 1950, les pays à hauts revenus, l'Europe centrale et orientale et l'Asie centrale représentaient 35,2% de la population. L'an dernier, ces territoires ne pesaient plus que 19,5% du total. C'est l'Afrique subsaharienne qui affiche la croissance la plus spectaculaire: une trentaine de pays de la région connaissent une croissance démographique supérieure à 2%.